Actualités américaines

23 août 2004

Début d'un entraînement militaire commun entre Etats-Unis et Corée du Sud

Les Etats-Unis et la Corée du Sud ont entamé lundi un entraînement militaire commun, que Pyong-Yang a coutume de condamner comme étant une préparation à l'invasion de la Corée du Nord.

L'armée américaine a affirmé que la session d'entraînement, portant le nom d'Ulchi Focus Lens, se résumait à un jeu de stratégie militaire simulé sur ordinateur et reconduit chaque année depuis 1976. Elle concerne également quelques troupes stationnées au Japon, sur l'île de Guam et venant des Etats-Unis.

La préparation militaire des Etats-Unis et de la Corée du Sud "est un élément important de dissuasion contre les agressions extérieures et sert à bâtir la paix et la sécurité dans la péninsule coréenne", a indiqué l'armée américaine dans un communiqué la semaine dernière.

La Corée du Nord avait alors comparé les exercices militaires à des "coups de sabres ennemis", qui l'obligent à conserver son armement et renforcer ses forces militaires.


Posté par Sumo à 14:34 - Permalien [#]

19 août 2004

Etats-Unis : les stocks de pétrole de nouveau en baisse plus prononcée que prévu

La baisse des stocks de pétrole disponibles aux Etats-Unis a permis au baril de brut léger de toucher les 47,20 dollars sur le marché américain aujourd'hui. En effet, alors que les analystes attendaient les stocks de la semaine du 13 août en baisse d'un million de baril, après une baisse de près de 2 millions la semaine précédente, les choses ne s'arrangent pas : les stocks industriels de pétrole US ont baissé de nouveau de 1,3 million de barils la semaine passée.

Les réserves d'essence sont particulièrement touchées puisqu'elles ont perdu 2,6 millions de barils, le cours du gallon remontant à 1,3 dollar au prix de gros.

Source Jet Multimédia ©

Posté par Sumo à 14:48 - Permalien [#]

Record du monde des USA

Incroyable course dans le bassin olympique d'Athènes. Le relais féminin 4x200m nage libre a offert un spectacle grandiose. Les Américaines se sont imposées et ont battu le vieux record du monde de la RDA.

Parties ultra-rapidement, les Américaines possédaient presque trois secondes d'avance sur le record après le premier relais. Poussées par les Chinoises, les Américaines ont explosé le plus vieux record de l'histoire de la natation, détenu par l'ex Allemagne de l'Est. Temps final : 7'53''42. Phénoménal. Les nouvelles héroïnes s'appellent Natalie Coughlin, Carly Piper, Dana Vollmer et Kaitlin Sandeno.

Le podium
Or : Etats-Unis
Argent : Chine
Bronze : Allemagne

Source : Le Figaro Sport

Posté par Sumo à 14:47 - Permalien [#]

18 août 2004

Google reçoit finalement le feu vert officiel à son introduction en Bourse

La Commission américaine des opérations de Bourse (SEC) a finalement donné son feu vert mercredi à la très attendue introduction en Bourse du moteur de recherche sur l'internet Google, a annoncé un de ses porte-parole peu après 20H00 GMT.

La candidature déposée le 29 avril a été déclarée "effective", a simplement indiqué ce porte-parole John Nestor, joint au téléphone par l'AFP.

Cela signifie que le moteur de recherche a satisfait à toutes les exigences légales des autorités boursières et qu'il peut désormais s'occuper de fixer le prix d'entrée de son action, dernier préalable à la première cotation sur le Nasdaq, désormais attendue jeudi.

"Google et les souscripteurs (courtiers partenaires de l'opération, ndlr) ont l'intention de clore les enchères une fois que la candidature aura été déclarée effective", avait écrit plus tôt dans la journée Google, en annonçant la révision à la baisse de ses ambitions.

A un prix désormais anticipé entre 85 et 95 dollars, Google pourrait obtenir jusqu'à 1,86 milliard de dollars en échange des 19,6 millions d'actions qu'il a destinées au public. Le prix définitif d'entrée devait normalement être annoncé rapidement après le feu vert de la SEC.

Le gendarme américain de la Bourse avait refusé mardi soir ce blanc-seing officiel.

John Nestor a expliqué mercredi que la SEC avait alors été déjà informée par Google du souhait de réviser son offre à la baisse, ce qui a été chose faite dans la nuit aux Etats-Unis.

Selon les analystes, Google s'est rendu à l'évidence que ses ambitions initiales en termes de prix étaient démesurées, une série de faux pas ayant aussi créé un certain sentiment de malaise chez les investisseurs.

La capitalisation boursière qu'il visait initialement, à savoir 36 milliards de dollars, était jugée excessive car proche de la celle du concurrent Yahoo! qui avait réalisé 213 millions de dollars de bénéfice au premier semestre 2004, soit 49% de plus que Google.

Au mieux, selon sa fourchette indicative, Google pourrait atteindre une capitalisation de 25,7 milliards de dollars, ce qui situerait néanmoins le moteur de recherche fondé en 1998 au niveau de Ford, le géant centenaire de la construction automobile américaine.


Posté par Sumo à 23:25 - Permalien [#]

AI félicite les Etats-Unis de leurs démarches au Darfour


Dakar, Sénégal, 18/08 - Amnesty international a adressé des félicitations aux Etats-Unis pour leurs démarches en faveur du règlement de la crise humanitaire qui sévit au Darfour.

Le communiqué de presse du Centre culturel américain de Dakar qui annonce la nouvelle, indique les Etats-Unis ont conscaré 144,2 millions de dollars US à l`envoi de secours dans cette région.

Selon le directeur des Affaires africaines de l`organisaton de défense des droits de l`Homme, Adotei Akwei, qui s`exprimait sur le sujet, le 11 août dernier, à l`Institut d`études politiques aux Etats-Unis, les Européens et les autres donateurs n`ont pas suivi l`action des Américains.

Saluant la résolution des Nations unies condamnant l`action du gouvernement soudanais au Darfour, M. Akwei a souligné que le renforcement de la sécurité ainsi qu`une plus grande participation internationale et multilatérale au règlement de cette crise étaient nécessaires.

Les contributions des Etats-Unis ont été, selon lui, au-delà de ce que l`on était en droit d`attendre en termes de pourcentage de leur produit intérieur brut.

Le directeur des Affaires africaines d`Amnesty International a précisé que 2,2 millions de personnes avaient souffert des exactions perpétrées par les milices dites "Djandjawids".

Il a souhaité que la communauté internationale montre que ces tactiques de destruction de villages et des moyens d`existence de la population, de déplacement des habitants de villages entiers et de viols de femmes devant leurs maris et familles ne puissent se répéter ailleurs.

Les "Djandjawids" ont causé, à en croire M. Akwei, la fuite de leurs lieux d`habitations de plus de 1,3 millions de personnes qui auront besoin de nourriture, d`abris et de médicaments pendant au moins deux ans. "Le temps qu`elles puissent recommencer à cultiver leurs champs et faire la récolte", a-t-il dit.

Même si les organisations caritatives et les gouvernements parviennent tant bien que mal à nourrir 800.000 personnes, M. Akwei a soutenu que l`aide humanitaire est insuffisante.

De son point de vue, la survie de nombreuses victimes du conflit au Darfour dépendra de la capacité de la communauté internationale à parer au manque de secours humanitaires.

On annonce que 50.000 à 350.000 personnes risquent de mourir d`ici à décembre. Ces chiffres, même s`ils semblent inconcevables sur le plan humain, sont selon M. Akwei, bien réels.

Enfin, le directeur des Affaires africaines d`Amnesty International a déploré les conditions de vie des réfugiés dans des camps. Il a aussi affirmé que les camps sont contrôlés par ceux-là mêmes qui ont attaqué les réfugiés.

Posté par Sumo à 14:12 - Permalien [#]

17 août 2004

Venezuela: Carter confirme la victoire de Chavez, Washington réclame une enquête

L'ancien président américain Jimmy Carter a tranché lundi dans le débat sur les résultats du référendum en confirmant la victoire du président Hugo Chavez mais Washington refuse de reconnaître les résultats et réclame une enquête sur "les fraudes électorales" dénoncées par l'opposition.

MM. Cesar Gaviria, qui dirige l'Organisation des Etats Américains (OEA), et Jimmy Carter, observateurs dans le référendum vénézuélien, ont confirmé lundi dans une conférence de presse à Caracas les résultats officiels du Conseil national électoral (CNE) proclamant la victoire confortable du président Chavez. Ils ont écarté définitivement les accusations de "fraudes électorales" de certains dirigeants de l'opposition.

"Plus de dix millions de personnes ont voté et il y a une nette différence en faveur du gouvernement du président Chavez", a affirmé M. Carter. "Nos informations sont exactement les mêmes que celles du CNE. Dans de nombreux centres de vote les résultats étaient très précis", a poursuivi le prix Nobel de la Paix. "Nous n'avons pas constaté de situations graves d'intimidations ou de violences qui ont affecté les décisions des électeurs", a conclut M. Carter.

Cette annonce porte un coup fatal à l'opposition qui dès la proclamation des résultats du vote --58,25% voix pour le "non" à la révocation du mandat d'Hugo Chavez contre 41,74% pour le "oui"-- a dénoncé des "fraudes" et sollicité l'opinion d'observateurs internationaux.

Tout en "remarquant" et en saluant le travail réalisé par les observateurs du Centre Carter de l'OEA, le département d'Etat a indiqué lundi que Washington n'était pas prêt à accepter leurs conclusions qui consacrent la victoire de M. Chavez et refusait de reconnaître l'issue du référendu.

M. Chavez a répliqué en affirmant que "le Venezuela ne deviendra pas une colonie" américaine. "Même à la Maison Blanche, il y a des gens qui ont soufflé en apprenant ma victoire", a ironisé M. Chavez faisant encore allusion à la nécessité pour Georges W Bush de maintenir pendant la campagne électorale un contexte économique favorable, notamment dans le secteur pétrolier.

Le président Chavez a accusé lundi à Caracas lors d'une conférence de presse les dirigeants de l'opposition de suivre "un plan de déstabilisation" contre son régime en refusant d'accepter sa victoire.

Lundi, l'opposition a appelé à une grande manifestation à Caracas pour protester contre les "fraudes" lors du référendum de dimanche. Une personne a été tuée et au moins quatre blessées, dont un député, par des partisans présumés du président Chavez qui ont ouvert le feu sur des manifestants de l'opposition dans l'est de Caracas. Après l'attaque, entre 200 et 300 opposants se sont rassemblés sur la place, autour d'un drapeau vénézuélien ensanglantée. Ils criaient: "Assassins! Assassins", ou bien "Fraude!", certains appelant à répondre par les armes.

Dans le fief de l'opposition, les quartiers est, la population convaincue du bien-fondé des accusations de ses leaders oscille entre l'accablement et la colère. "Nous nous battrons jusqu'au bout, enrage Gloria, une employée de bureau de 31 ans, je suis prête à tuer Chavez plutôt que de vivre encore trois ans avec ce fou furieux".

Hugo Chavez a aussi cherché à rassurer les milieux pétroliers, très affectés par la hausse des cours du brut (monté à plus de 46 dollars le baril), et notamment les Etats Unis qui importent 1,54 million de barils par jour de pétrole vénézuélien.

"Aux pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), j'indique que mon gouvernement garantit la stabilité du marché mondial du pétrole", a-t-il déclaré. Le Venezuela et l'OPEP, a-t-il ajouté, "n'ont pas de plan pour que le baril de brut arrive à 50 dollars".

Seul pays d'Amérique latine membre de l'OPEP, le Venezuela produit 3,1 millions de barils de brut par jour, ce qui en fait le cinquième exportateur mondial d'or noir".

Source : MSN.fr

Posté par Sumo à 13:55 - Permalien [#]

Nader, le cactus de Kerry

Bien sûr, c'est George Bush leur cible, mais sur la route de la Maison-Blanche les démocrates ont un autre homme à abattre. Celui qui, sont-ils persuadés, a fait perdre Al Gore en 2000 en lui « volant » des voix avec sa candidature indépendante. Or Ralph Nader, qui cette fois ne dispose plus de l'appui des Verts, menace de récidiver en novembre. Les 2 à 3 % de voix dont le créditent les sondages pourraient cruellement manquer à John Kerry dans les Etats les plus disputés.

Convaincus de l'inoxydable volonté du trublion de la gauche américaine qui refuse d'admettre qu'il n'a aucune chance de gagner, les démocrates organisent contre lui une véritable campagne. Howard Dean, l'ancien candidat à l'investiture démocrate, rallié à Kerry, a déclaré l'état d'urgence anti-Nader. Plusieurs groupes se sont constitués pour rassembler des fonds et sillonner le pays afin d'essayer de convaincre les électeurs tentés par Nader de ne pas « faire gagner Bush ».

L'ancien chantre de la défense des consommateurs, aujourd'hui septuagénaire, encaisse sans vaciller, convaincu que « deux partis ne sont pas propriétaires des élections ». Et rien ne semble pouvoir le convaincre de faire machine arrière. Ni le tête- à-tête qu'il avait eu avec Kerry il y a quelques semaines, ni les amicales pressions de ses anciens supporters, qui, les uns après les autres, le poussent à renoncer. Le cinéaste Michael Moore, qui, en 2000, l'avait soutenu, a eu beau, au cours d'une émission de télévision, s'agenouiller devant lui pour le supplier de se retirer, rien n'y a fait.

Mais le porte-drapeau de la gauche antimondialiste américaine s'est trouvé des alliés inattendus parmi les... républicains. Les amis de Bush lui donnent les signatures qui lui manquent dans certains Etats et contribuent pour une bonne part, à son - très maigre - budget de campagne

Source : Le Point

Posté par Sumo à 02:23 - Permalien [#]

13 août 2004

Porter Goss

C'est un vieux routier des services secrets que George Bush a choisi pour diriger la CIA en remplacement de George Tenet, qui avait démissionné en juillet. Lui-même ancien officier de l'Agence, Porter Goss était président de la commission du renseignement de la Chambre des représentants.

Source : Le Point

Posté par Sumo à 14:33 - Permalien [#]

11 août 2004

La démission de Nixon, 30 ans après

"Je vous promets, ce soir, qu'aussi longtemps qu'il y aura un souffle de vie dans mon corps, je continuerai à oeuvrer pour les grandes causes auxquelles je me suis consacré au cours de mes années de mandats de représentant, de sénateur, de vice-président et de Président.... »

C'est sur ces mots que Richard Nixon quitte la présidence des Etats Unis. Après un premier mandat de 1968 à 1972, le candidat républican renouvelle sa candidature à la Maison Blanche qui prendra fin prématurément le 8 août 1974 suite au scandale du Watergate.

Le Watergate abritait à l'époque le quartier général du parti démocrate et cinq cambrioleurs y avaient été alors surpris avec des micros le 17 juin 1972. Ces "criminels" venaient en fait arranger l'installation sonore déposéé depuis trois semaines.

Le Washington Post, quelques mois plus tard, faisait état du scandale et établissait les prémices de la procédure d'impeachment contre Richard Nixon, en octobre 1973, pour écoutes téléphoniques illégales.

La Cour Suprême, le 24 juillet 1974, ordonnait la remise des enregistrements de ses conversations privées (dans le bureau ovale à la Maison Blanche); ces dernières établissant clairement que le président avait fait obstacle à la justice et qu'il avait menti au peuple américain.

La commission judiciaire de la Chambre des représentants recommandait la destitution présidentielle en établissant pour chefs d'inculpation : obstruction à la justice, abus de pouvoir et refus de se soumettre aux assignations.

    

 

Posté par Sumo à 23:46 - Permalien [#]

10 août 2004

Bush relance la protection territoriale

Statement by the President

Today I have signed into law H.R. 2443, the "Coast Guard and Maritime Transportation Act of 2004." The Act authorizes appropriations for the United States Coast Guard, facilitates navigation and shipping, and strengthens the security of maritime transportation.

To the extent that provisions of the Act, including sections 217, 708(c)(2), and 803(c)(11), call for submission of legislative recommendations to the Congress, the executive branch shall construe such provisions in a manner consistent with the President's constitutional authority to supervise the unitary executive branch and to recommend for the consideration of the Congress such measures as the President shall judge necessary and expedient. Accordingly, the affected departments and agencies shall ensure that any reports or recommendations submitted to the Congress are subjected to appropriate executive branch review and approval before submission.

To ensure consistency with the Appointments Clause of the Constitution, the executive branch shall construe the phrase "if acceptable to the President and the Senate" as used in section 220 of the Act to require nomination by the President and the advise and consent of the Senate for the appointments addressed by that section.

GEORGE W. BUSH

THE WHITE HOUSE,

August 9, 2004.


EDITO : A l'heure où le terrorisme prend son essor et menace de nouveau les USA, Bush renforce activement la protection territoriale. Notons néanmoins l'importante dégradation de zones côtières en matière de protection comme l'état de Washington et bien d'autres états bordant l'Océan Pacifique.                                                                                                                                     

De plus, les crédits utilisés par les USA en Irak s'épuisent et une grosse facture commence à apparaître. Georges Bush, à l'heure de la passation des pouvoirs en Irak, ne devrait-il pas songer à de futurs attentats qui s'annoncent pour les élections présidentielles ?

A moins que le gouvernement américain et ses membres en soit déjà informés et gardent beaucoup d'informations secrètes tout en préparant une riposte.

Qui sait ? Peut être que par "le plus grand des hasards" Ben Laden sera capturé la veille des élections présidentielles ? =)

 

Posté par Sumo à 02:29 - Permalien [#]